Le Fou d’Elsa

484.jpg  Aragon compose « Le Fou d’Elsa » en pleine guerre d’Algérie, pris par l’histoire, il s’en dégage pour mieux y retourner, la retourner, la déplier… Il remonte à la source des faits et de la légende, avant l’Islam même, dans les déserts d’Arabie où naît la poésie.

Le Fou d’Elsa : l’histoire d’un amour impossible, le récit d’un détour, d’une divagation… le thème de ce long poème publié en 1963 est l’Espagne, qui est d’abord et avat tout l’Espagne musulmane et juive du moyen-âge.

La chute du dernier bastion musulman est ici revécue et chantée du point de vue des vaincus, de ce qu’ils représentent sur le plan de la culture… d’une culture qui a donné à l’Europe une nouvelle conception de l’amour… Medjnoûn chante l’amour d’une femme qui n’existe pas encore, une certaine Elsa… vouant un tel culte à une femme et non à Dieu, encore pis à une femme future… le Fou sera poursuivi et emprisonné, roué de coups, le Fou sera ensuite libéré… il s’enfuit dans la montagne où les gitans le cachent et le protègent… c’est alors que le Fou se met à lire et à chanter les temps futurs…

Ô mon jardin d’eau fraîche et d’ombre

Ma danse d’être mon coeur sombre

Mon ciel des étoiles sans nombre

Ma barque au loin douce à ramer

Heureux celui qui meurt d’aimer

Chants du Medjnoûn… Jean Ferrat chante « La croix pour l’ombre », sa chanson s’appelle « Aimer à perdre la raison »

http://www.dailymotion.com/video/xz4d4



Aragon dit « L’homme seul »

Aragon par lui-même…

 cp1759.bmp emoticone Pour voir la vidéo, cliquez sur le lien http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&id_notice=I00005328



Enigme

ENIGME

Un grand champ de lin bleu parmi les raisins noirs 

Lorsque vers moi le vent l’incline frémissant

Un grand champ de lin bleu qui fait au ciel miroir

Et c’est moi qui frémis jusqu’au fond de mon sang 

Devine

Un grand champ de lin bleu dans le jour revenu

Longtemps y traîne encore une brume des songes

Et j’ai peur d’y lever des oiseaux inconnus

Dont au loin l’ombre ailée obscurément s’allonge

Devine

Un grand champ de lin bleu de la couleur des larmes

Ouvert sur un pays que seul l’amour connaît

Où tout a des parfums le pouvoir et le charme

Comme si des baisers toujours si promenaient

Devine

Un grand champ de lin bleu dont c’est l’étonnement

Toujours à découvrir une eau pure et profonde

De son manteau couvrant miraculeusement

Est-ce un lac ou la mer les épaules du monde

Devine

Un grand champ de lin bleu qui parle rit et pleure

Je m’y plonge et m’y perds dis-moi devines-tu

Quelle semaille y fit la joie et la douleur

Et pourquoi de l’aimer vous enivre et vous tue

Devine

Le Fou d’Elsa

Louis Aragon



Jaune Cerise |
see you |
johnjonat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blésmouti, la biscouti ?
| Appartement F4
| Nicorette Life